Carte hydrographique du Finistère

L'Aulne vue des hauteurs de Landévennec, en amont du cimetière de navires.

Le département du Finistère est drainé par de nombreux fleuves côtiers qu’alimente un réseau dense de petites rivières et de ruisseaux. L’Aulne, le plus important d’entre eux, draine une large zone centrale du département enserrée entre les monts d’Arrée au nord et les montagnes Noires au sud, et formant une dépression appelée communément le bassin de Châteaulin. Le sud du département est drainé par l’Ellé, l’Aven, le Bélon, le Moros, l’Odet, la rivière de Pont-l’Abbé et le Goyen. Le nord du département est drainé par l’Élorn, l’Aber-Benoît, la Penzé, le Douron. Ces cours d’eau, bien que de taille modeste, ont creusé de profondes vallées. Celles-ci ont été envahies dans leur partie basse par la mer à la suite de la transgression marine survenue à la fin du pléistocène et forment de pittoresques vallées maritimes s’enfonçant profondément dans les terres. Dans la région léonarde, on emploie communément le terme local « aber » pour les désigner : aber Wrac’h, aber Benoît. Il en résulte que la côte finistérienne est très découpée. La tranche d’eau écoulée annuellement par les cours d’eau finistériens présente toujours une valeur élevée (758 mm par an pour l’Odet à Quimper et 679 mm par an pour l’Élorn à Plouédern) en raison de l’abondance des précipitations et de la vigueur des pentes moyennes.

© 2023