Géographie du Québec

La carte physique du Québec, montre un territoire presque trois fois plus grand que la France ou le Texas. La majeure partie du Québec est très peu peuplée. La région physiographique la plus peuplée est celle des basses-terres du Saint-Laurent. La combinaison de sols riches et d’un climat relativement chaud fait de cette vallée la région agricole la plus prolifique du Québec. La partie rurale du paysage est divisée en étroites étendues rectangulaires qui s’étendent à partir du fleuve et remontent au système seigneurial.

Les chutes à Michel sur la rivière Ashuapmushuan, Saint-Félicien, Québec, Canada

La topographie du Québec est très différente d’une région à l’autre en raison de la composition variable du sol, du climat et de la proximité de l’eau. Plus de 95 % du territoire québécois, incluant la péninsule du Labrador, se trouve dans le Bouclier canadien. Il s’agit généralement d’un terrain montagneux assez plat et exposé entrecoupé de points plus élevés tels que les Laurentides au sud du Québec, les monts Otish au centre du Québec et les monts Torngat près de la baie d’Ungava. Alors que les sommets de basse et moyenne altitude s’étendent de l’ouest du Québec jusqu’à l’extrême nord, les montagnes de haute altitude émergent dans la région de la Capitale-Nationale à l’extrême est. Le point culminant du Québec à 1 652 mètres est le Mont d’Iberville. Dans la partie du Bouclier de la péninsule du Labrador, la région de l’extrême nord du Nunavik comprend la péninsule d’Ungava et se compose d’une toundra arctique plate habitée principalement par les Inuits.  Plus au sud se trouvent l’écorégion de la taïga de l’est du Bouclier canadien et les forêts du centre du Bouclier canadien. La région des Appalaches possède une étroite bande de montagnes anciennes le long de la frontière sud-est du Québec.

Le Québec possède l’une des plus importantes réserves d’eau douce au monde, occupant 12 % de sa superficie et représentant 3 % de l’eau douce renouvelable mondiale. Plus d’un demi-million de lacs et 4 500 rivières se jettent dans l’océan Atlantique, à travers le golfe du Saint-Laurent et l’océan Arctique, par les baies James, Hudson et Ungava. Le plus grand plan d’eau intérieur est le réservoir Caniapiscau; Le lac Mistassini est le plus grand lac naturel. Le plus grand plan d’eau intérieur est le réservoir de Caniapiscau, Le lac Mistassini est le plus grand lac naturel. Le fleuve Saint-Laurent compte certains des ports atlantiques intérieurs les plus importants au monde. Depuis 1959, la Voie maritime du Saint-Laurent assure une liaison navigable entre l’océan Atlantique et les Grands Lacs.

Les terres publiques du Québec couvrent environ 92 % du territoire québécois, incluant la quasi-totalité des plans d’eau. Les aires protégées peuvent être classées en une vingtaine d’appellations légales différentes (ex. écosystème forestier exceptionnel, milieu marin protégé, parc national, réserve de biodiversité, réserve faunique, zone d’exploitation contrôlée (zec), etc.). Plus de 2 500 sites au Québec sont aujourd’hui des aires protégées. En 2013, les aires protégées représentaient 9,14 % du territoire québécois.

Description du fichier de la «carte physique du Québec»‎ (1 261 × 1 563 pixels, taille du fichier : 2,66 Mo, type MIME : image/png), avec les agglomérations suivant le recensement de 2000. Auteur : Eric Gaba.

  • projection conique conforme de Lambert ; donnée NAD83 ;
  • Premier parallèle de référence : 46° N
  • Deuxième parallèle standard : 60° N
  • Méridien central : 068° 30′ O
  • Latitude d’origine : 44° N
  • Echelles : bathymétrie : 1/7 750 000 – topographie : 1/5 600 000

 

© 2022