Carte de Constantine

Carte de Constantine, une commune du Nord-Est de l’Algérie, chef-lieu de la wilaya de Constantine. Comptant plus de 448 000 habitants, cette métropole est la troisième ville la plus peuplée du pays. Le Grand Constantine s’étale sur un rayon d’une quinzaine de kilomètres sous forme d’une agglomération comprenant une ville mère et une série de satellites. L’agglomération de Constantine comptait 943 112 habitants en 2015, dont seulement 54 % habitant dans la commune même de Constantine.

Carte topographique de la région de Constantine.

Constantine est une ville importante dans l’histoire méditerranéenne. Anciennement Cirta, capitale de la Numidie de 300 av. J.-C. à 46 av. J.-C., elle passe ensuite sous domination romaine. C’est à l’empereur Constantin Ier qu’elle doit son nom actuel, depuis 313.

Durant le Moyen Âge, elle est conquise par les Arabes au VIIe siècle ; elle fait ensuite successivement partie du royaume aghlabide, de l’empire fatimide puis des royaumes ziride, hammadide, almohade et hafside.

Elle devient au XVIe siècle la capitale du beylik de Constantine, siège du pouvoir beylical et vassale de la régence d’Alger. Lors de la conquête de l’Algérie par la France elle est prise en 1837, après un échec en 1836. Durant la guerre d’Algérie, elle est intégrée par le FLN à la wilaya II, le Constantinois, puis devient le siège de sa propre wilaya à l’indépendance du pays.

Plan de l'aéroport de Constantine - Mohamed Boudiaf.

Constantine est diversement surnommée : « ville des ponts suspendus » ; « ville du vieux rocher » ; « ville des oulémas » ; « ville des aigles » ; « ville du malouf », le malouf étant la variante constantinoise de la musique arabo-andalouse. Elle est considérée comme la capitale de l’Est du pays.

En 2015, la ville de Constantine est capitale arabe de la culture, deuxième ville d’Algérie à être choisie pour organiser cet événement après Alger en 2007.

Géographie

Constantine est l’une des villes les plus importantes de l’Est algérien. Elle occupe une position géographique centrale dans cette région, étant une ville charnière entre le Tell et les Hautes Plaines, au croisement des grands axes nord-sud (Skikda-Biskra) et ouest-est (SétifAnnaba). Elle est également la principale métropole de l’Est du pays et la plus grande métropole intérieure du pays, elle assure des fonctions supérieures notamment culturelles et industrielles.

Carte de Constantine circa 1920.

Relief et géologie

La ville s’étale sur un terrain caractérisé par une topographie très accidentée, marquée par une juxtaposition de plateaux, de collines, de dépressions et de ruptures brutales de pentes donnant ainsi un site hétérogène.

Elle s’étend sur un plateau rocheux à 649 mètres d’altitude, coupé des régions qui l’entourent par des gorges profondes où coule l’oued Rhummel qui l’isole, à l’est et au nord, des djebels Ouahch et Sidi Mcid, dominant de 300 mètres, à l’ouest, le bassin d’El-Hamma. Le choix de cet emplacement est avant tout une stratégie de défense. Aux alentours, la région est dotée de terres fertiles.

© 2024