Carte du canton de Glaris

Carte du canton de Glaris, un canton du centre-est de la Suisse. La capitale est Glaris. La population parle une variété d’alémanique. La majorité de la population (81 %) s’identifie comme chrétienne, à peu près également répartie entre les confessions protestante et catholique.

Carte de localisation du canton de Glaris.
  • Superficie totale du canton de Glaris 685,3 km²
  • En 2019 la population du canton était de 40 590
  • Le chef-lieu de Glaris est la ville de Glaris

Géographie

Le canton de Glaris se situe dans le centre-est de la Suisse, il est bordé au nord et à l’est par le canton de Saint-Gall, par les Grisons au sud et par les cantons d’Uri et de Schwyz à l’ouest.

Le canton de Glaris est dominé par la vallée profonde de la rivière Linth et le plus petit Sernftal à l’est. La majeure partie de la région est montagneuse. Le plus haut sommet des Alpes glaronaises est le Tödi à 3 614 mètres. Les autres montagnes comprennent le Hausstock (3 158 mètres) et le Glärnisch (2 910 mètres). Le canton contient une partie d’une faille chevauchante qui a été déclarée site géologique du patrimoine mondial de l’UNESCO, sous le nom de Haut lieu tectonique suisse Sardona, en 2008. Les affleurements célèbres du Haut lieu tectonique suisse de Sardona comprennent ceux du Lochsite près de Glaris et dans une falaise de montagne appelée Tschingelhörner entre Elm et Flims (dans la même falaise se trouve un trou naturel appelé le Martinsloch). Il y a aussi un grand lac appelé lac de Walenstadt au nord. La superficie totale du canton de Glaris est de 685 kilomètres carrés, dont environ la moitié est considérée comme productive. La sylviculture est une branche importante de l’industrie dans le canton.

Économie

La géographie du canton contribue à l’établissement d’ardoisières au XVIIe siècle. L’environnement montagneux de Glaris est également un avantage durant l’industrialisation. La filature du coton est importante au XVIIIe siècle, en complément de la filature traditionnelle de la laine. L’industrialisation a également engendré l’impression du coton, les centrales hydroélectriques et, plus tard, les usines de métaux et de machines, ainsi que les usines de papier.

En 2014, le secteur primaire employait environ 5 % des travailleurs glaronais (le total pour la Suisse est de 3,3 %). En 2008, sur ces 5 %, près des trois quarts d’entre eux travaillent dans la production laitière et l’élevage de bétail. En 2014, le secteur secondaire employait 8 322 personnes, soit environ 38,2 % du total, ce qui est bien plus élevé que les 21,8 % pour l’ensemble du pays. Parmi ceux du secteur secondaire, plus d’un quart travaillait dans le secteur de la construction. Pour finir, le secteur tertiaire employait 12 366 personnes, soit environ 56,8 % du total, ce qui est inférieur de près de 18 % aux 74,9 % du pays. Parmi les travailleurs du secteur tertiaire, 11,72 % travaillent dans des magasins de détail et 10,37 % dans le secteur de la santé.

© 2023