Population et démographie de Fès-Meknès

Selon le Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2014, la Région de Fès-Meknès compte 4.236.892 habitants, contre 3.873.207 en 2004, 60,52% sont urbains.

Répartition de la population de Fès-Meknès en 2014 selon les provinces et les préfectures.

La répartition de la population par province et préfecture montre la dominance du bipôle Fès Meknès qui concentre 47% de la population de la région, suivi de la province de Taounate qui regroupe 15% de la population.

Population des Provinces et des Préfectures
Milieux urbain et rural Population
Région: Fès-Meknès 4  236 892
Préfecture: Meknès 835 695
Province: Boulemane 197 596
Province: El Hajeb 247 016
Préfecture: Fès 1  150 131
Province: Ifrane 155 221
Province: Sefrou 286 489
Province: Taounate 662 246
Province: Taza 528 419
Province: Moulay Yaâcoub 174 079

Carte de densité communale de la population dans Fès-Meknès en 2014.

Densité de la population

La région de Fès-Meknès, qui ne couvre que 5,6% de la superficie du Royaume, abrite 13% de la population nationale en 2014. Ce qui se traduit par le haut niveau de la densité régionale qui est d’environ 105,7 habitants au Km², contre environ 47,6 au niveau national.

Pour le niveau communal, la densité varie de 2% (30 communes ont une densité inférieure à 30 habitants par Km²) et 55.600 habitants/Km² au niveau de la Préfecture de Fès.

Taux d’accroissement de la population

Cet accroissement a concerné plus les préfectures de Fès et de Meknès ainsi que la province de Moulay Yaâcoub qui ont enregistré des taux d’accroissement respectifs de 1,63%, 1,59% et 1,47% et qui dépassement le taux d’accroissement de la Région qui est de 0,9% et celui national (1,25%).

Les deux provinces de Taounate et de Taza ont enregitré des diminutions de la population avec des taux d’accroissement négatifs entre 2004 et 2014 (-0,9% et -0,55%).

Carte du taux d'urbanisation dans Fès-Meknès en 2014.

Urbanisation

La population urbaine a connu un accroissement démographique de 1,52% par an en moyenne les deux derniers recensements contre une baisse de la population rurale de -,056%. Il est prévu que cette tendance se poursuivrait au cours des prochaines années.

En conséquence, le taux d’urbanisation dans la région de Fès-Meknès a atteint 60,52% en 2014 contre 62% en 2004.

Plus des 2/3 de la population urbaine de la région est concentrée dans les deux préfectures de Fès et de Meknès qui abriteraient 71% du total de la population urbaine de la région avec des taux d’urbanisation successifs de 0,98% et 0,82% selon le recensement de 2014. Par ailleurs, les différentes provinces ont des taux d’urbanisation divergents allant de 0,14% à la province de Moulay Yaâcoub à 0,4% à la province de Taza.

Carte du taux d'accroissement de la population des Provinces et des Préfectures de Fès-Meknès entre 2004 et 2014.

Armature Urbaine

Deux grands groupements urbains dominent largement l’armature urbaine de la région de FèsMeknès : le bipôle Fès-Meknès, concentrant 67% de la population urbaine de la Région. Viennent ensuite trois villes moyennes qui sont Taza, Sefrou et Azrou avec une population variant entre 55.000 et 88.000 Habitants. Six petites villes ont une population inférieure à 10.000, il s’agit de Boulemane, Ghafsai, Thar Es-Souk, Moulay Yaâcoub, Aknoul, Imouzzer et Marmoucha représentant environ 1% de la population urbaine régionale.

22 centres ruraux dont les populations ne dépassant pas les 10.000 habitants abritent 4% de la population urbaine régionale.

L’urbanisation de la région est caractérisée par une grande concentration de la population et des activités économiques au niveau des deux villes de Fès et de Meknès. De ce fait, Fès et Meknès, villes impériales, constituent un important bipôle urbain dans un réseau de moyennes et de petites villes. En effet, la structure urbaine de la région est essentiellement ainsi composée:

Fès, la métropole régionale, dispose d’atouts lui permettant de jouer un rôle primordial dans le développement économique régional. Sa position géographique sur le croisement routier reliant les deux axes : le Rif et le Moyen Atlas d’une part et la côte atlantique et l’oriental de l’autre, renforce son rôle économique, politique et social.

Meknès : deuxième métropole régionale, classée patrimoine universel de l’humanité, la ville de Meknès est vieille d’au moins dix siècles. Elle occupe une position très stratégique. Outre cette situation géographique, la région offre des potentialités économiques importantes : Les plaines fertiles de Saïss et l’abondance des ressources hydrauliques, favorisant l’installation humaine et le développement de réseaux de communication.

Taza : considérée comme un pôle d’envergure régionale et située à 120 km de Fès, 150 Km de Nador et 210 km d’Oujda elle assure le passage entre le Rif et le Moyen Atlas (d’où son appellation le couloir de Taza). C’est un espace essentiellement agricole avec l’existence d’un noyau industriel moyen.

Sefrou, C’est un des centres urbains les plus anciens du dir de Moyen-Atlas. Il dispose de tous les atouts susceptibles de participer à son épanouissement urbain et à son essor touristique, grâce à sa situation remarquable – à 28 Km de Fès- et à sa position géographique, au contact de la plane et de la montagne, dans un terroir fertile et riche en eau.

Moulay Yaâcoub : Le dernier découpage administratif du Royaume a fait de Moulay Yaâcoub une province à caractère rural, dominée par l’effet d’entraînement exercé par la ville de Fès. C’est une province démunie de réelles fonctions urbaines et dont la base économique repose essentielle- ment sur l’activité agricole.

Boulemane : Elle offre un exemple frappant de la formation d’espaces urbains, fruits des transformations socio-économiques ayant engendré des possibilités limitées en matière d’emploi et de logement.

© 2023