Hydrographie de Marrakech-Safi

Les eaux de surface

Le réseau hydrographique de Marrakech-Safi comprend un grand bassin versant, celui du Tensift, et une partie du bassin versant d’Oum Er Rbia, formés par plusieurs sous-bassins versants et drainant le versant Nord du Haut Atlas, avec des apports d’origine pluvionivale.

Carte du bassin versant de l'Oued Tensift.

Les eaux des Oueds, dont le volume est évalué à 23,64 m³/s, sont captées à la sortie de la montagne par des séguias et ne coulent que rarement dans les plaines lors des crues. Les plus importants affluents de l’Oued Tensift sont constitués des Oueds N’Fis, R’dat, Zat, Ourika, Rhéraya et Assif El Mal.

Le réseau hydrographique de la Province d’Essaouira se réduit à quelques oueds dont le plus important est l’Oued Ksob. Ce dernier prend sa source au niveau du Haut Atlas occidental et constitue le principal collecteur d’eau de la Province, son débit moyen est estimé à 1,44 m³/s.

La partie orientale de la Région de Marrakech-Safi, relevant de la zone d’action de l’Agence de Bassin d’Oum Er Rbia, est drainée par le système hydrographique des Oueds Tassaout – Lakhdar, leur régime est moins irrégulier que ceux des affluents de l’Oued Tensift. Ils présentent un débit moyen annuel respectif de 11,7 et 16,1 m³/s.

La plaine centrale reçoit un certain nombre de petits Oueds irréguliers qui descendent des collines de Rehamna et Youssoufia et qui convergent vers la région de Sidi Bennour (oued Aouja, M’tal, Farhi, Bouchane,…).

Les ressources en eau de surface sont irrégulières et inégalement réparties. Les montagnes constituent le château d’eau des écoulements de surface. Les apports moyens annuels sont évalués à près de 824,5 Mm³. Ces apports varient entre un minimum de 116 Mm³ et un maximum de l’ordre de 2 677 Mm³. En outre, le bassin de Tensift bénéficie d’un transfert de l’ordre de 300 Mm³ à partir du bassin de l’Oum Er Rbia destinés à l’alimentation en eau de la ville de Marrakech et à l’irrigation dans le Haouz central.

Les eaux souterraines

Variation du niveau de la nappe du Haouz depuis 1986 jusqu'à 2002 .

Les réservoirs d’eau souterraine dans lesquels s’accumulent ou transitent les eaux pluviales infiltrées sont d’extension inégale. Les plus importants sont :

  • La nappe du Haouz qui s’étend d’Est en Ouest entre les deux reliefs de l’Atlas et desJbilets sur une superficie d’environ 6 000 Km² ;
  • La nappe du Mejjate qui s’étend sur une superficie de 1 000 Km² environ entre le Tensift au nord et le Haut Atlas au sud ;
  • La nappe de la Bahira qui s’insère entre les massifs des Jbilet au sud et les plateaux des Rehemna et des Gantour au nord et s’étend sur une superficie d’environ 5 000 Km² :
  • La nappe de la plaine de Abda: Les aquifère du Jurassique (2 000 Km²) et des calcaires du Dridrat (1 000 Km²) sont alimentés essentiellement par les infiltrations des eaux de pluie sur les affleurements et au niveau des secteurs recouverts directement par le Plio-quaternaire, ainsi que par le drainage des formations supérieures. Des infiltrations importantes dans le Jurassique se produisent également au niveau de la daya Jemaa Shaim.

© 2023