Carte des sous-zones bioclimatiques de l’Arctique

Végétation de l’Arctique ;

Végétation de toundra à Sydkap, dans Scoresby Sund, Est du Groenland.

La végétation arctique est composée de plantes telles que des arbustes nains, des graminoïdes, des herbes, des lichens et des mousses, qui poussent toutes relativement près du sol, formant la toundra. Un exemple d’arbuste nain est la busserole. Au fur et à mesure que l’on se déplace vers le nord, la quantité de chaleur disponible pour la croissance des plantes diminue considérablement. Dans les régions les plus septentrionales, les plantes sont à leurs limites métaboliques et de petites différences dans la quantité totale de chaleur estivale entraînent de grandes différences dans la quantité d’énergie disponible pour l’entretien, la croissance et la reproduction. Les températures estivales plus froides entraînent une diminution de la taille, de l’abondance, de la productivité et de la variété des plantes. Les arbres ne peuvent pas pousser dans l’Arctique, mais dans ses parties les plus chaudes, les arbustes sont communs et peuvent atteindre 2 m de hauteur ; les carex, les mousses et les lichens peuvent former des couches épaisses. Dans les parties les plus froides de l’Arctique, une grande partie du sol est nue; les plantes non vasculaires telles que les lichens et les mousses prédominent, ainsi que quelques graminées et plantes herbacées éparses (comme le pavot arctique).

© 2023