Carte de Sainte-Lucie

Carte de Sainte-Lucie, un pays insulaire des Antilles, situé dans la mer des Caraïbes orientales, à la frontière de l’océan Atlantique. L’île s’appelait auparavant Iyonola, le nom donné à l’île par les Arawaks, et plus tard Hewanorra, le nom donné par les Kalinagos, deux peuples amérindiens distincts. Faisant partie des Îles du Vent des Petites Antilles, elle est située au nord/nord-est de l’île de Saint-Vincent, au nord-ouest de la Barbade et au sud de la Martinique. Il couvre une superficie de 617 km² et a rapporté une population de 184,401 en 2021. Sa capitale est Castries. Soufrière a été colonisée par les Français et était la capitale d’origine de l’île.

  • Superficie totale de Sainte-Lucie 617 km²
  • En 2021 la population de Sainte-Lucie était de 184,401
  • La capitale et plus grande ville du pays est Castries.

Les Français furent les premiers Européens à s’installer sur l’île. Ils ont signé un traité avec les Kalinagos de l’île en 1660. L’Angleterre a pris le contrôle de l’île de 1663 à 1667. Au cours des années suivantes, elle a été en guerre avec la France quatorze fois et l’administration de l’île a fréquemment changé de main. (Elle fut gouvernée sept fois par les Français et et autant de fois par les Britanniques.) En 1814, les Britanniques prirent définitivement le contrôle de l’île. Parce qu’elle basculait si souvent entre le contrôle britannique et français, Sainte-Lucie était également connue sous le nom de « Hélène de l’Ouest » d’après le personnage de la mythologie grecque, Hélène de Troie.

Le gouvernement représentatif a vu le jour en 1840. Le suffrage universel a été instauré en 1953. De 1958 à 1962, l’île était membre de la Fédération des Indes occidentales. Le 22 février 1979, Sainte-Lucie est devenue un État indépendant et membre du Commonwealth des Nations. Sainte-Lucie est une juridiction mixte, ce qui signifie qu’elle dispose d’un système juridique basé en partie sur le droit civil et le droit commun anglais. Le Code civil de Sainte-Lucie de 1867 était fondé sur le Code civil du Québec de 1866, complété par une législation anglaise de style common law. Elle est également membre de l’Organisation internationale de la Francophonie.

© 2022